dimanche 19 avril 2015

C'est en forgeant...


 
  Depuis que je me suis mise au crochet, la deuxième face de ma housse de harpe n'avance guère. Et pour cause, des  carrés granny envahissent mon panier à ouvrage !

Pas seulement des carrés d'ailleurs mais également un certain nombre d'expérimentations, plus ou moins réussies. Mes copines me disent souvent que je suis dure avec moi-même ! Si je n'ai pas peur de montrer mes erreurs c'est surtout pour motiver celles qui comme moi, ne sont pas nées avec un crochet entre les doigts. Un blog, cela sert aussi à se décomplexer, non ?

Le cercle magique pour débuter un granny square... Le fil de départ a été coupé trop court et pas assez rentré sous les points, le centre s'est défait rapidement. Depuis, je préfère commencer par une chaînette refermée sur elle-même, c'est plus sûr !
Le point pop corn... Essai avec une laine un peu grosse. J'ai à peu près compris le principe mais ça m'a pris du temps et je ne sais pas si je vais savoir le refaire une autre fois.
En voulant faire un hexagone, j'ai fait un rond, une sorte de petit chapeau pour lutin.Bon, à la deuxième tentative, j'ai quand même réussi à faire un hexagone (non mais...)
Là, ce n'est pas de ma faute. Je voulais faire une rose à huit lobes et en suivant bien scrupuleusement le modèle, ma rose avait douze lobes qui se superposaient. En refaisant une deuxième fois les mêmes erreurs, je me suis rendu compte que les explications ne correspondaient pas à l'ouvrage pris en photo.
Déjà que je rame à suivre les diagrammes, si en plus ils sont trompeurs...
 Après toutes ces émotions, je suis revenue au seul modèle que je crochète les yeux fermés (enfin façon de parler) pour me faire une petite trousse à bazar. Mais je reste raisonnable, un ou deux carrés par jour (comme pour le chocolat), sinon j'ai mal à mon pouce droit. Et il est hors de question qu'à cause du crochet, je ne puisse plus jouer de la harpe.



lundi 6 avril 2015

J'ai testé chez Camac : la DHC 32

 Il est toujours impressionnant de pénétrer dans un endroit où se trouve un grand nombre de harpes ! Je n'ose pas imaginer la puissance sonore si elles se mettaient toutes à jouer, comme par magie...
Je les aurais bien toutes essayées mais j'étais un peu intimidée par l'ambiance feutrée de l'espace Camac.

 Dans le studio que j'avais réservé, m'attendaient des harpes d'un nouvel âge : des harpes sans caisses de résonance mais avec un petit micro à la base de chaque corde et qui ont besoin de l'électricité pour se faire entendre.
Enfin, c'est ce que je croyais car non branchées, elle produisent tout de même une musique parfaitement audible mais moins sonore, un peu comme un clavecin. 
Parfait pour moi qui ne prétend pas remplir le Palais des sports mais cherche une harpe pour travailler au casque sans trop déranger les voisins.

 Avant de venir, j'avais un faible pour une électro 36 cordes en bois naturel mais je l'ai trouvé trop lourde (13 kilos). Avec une colonne trop large et massive, et des proportions pas très élégantes.
En revanche celle en fibre de carbone, la DHC, 32 cordes et 5 petits kilos, m'a tout de suite branchée (c'est normal pour une harpe électrique). J'étais un peu réticente par rapport à ce matériau mais il rend finalement très bien, surtout en noir. Lignes pures, cordes Alliance ayant une excellente résistance au toucher, système de demi-tons performant.
Quelques bémols : 
La harpe coincée sur un trépied assez moche tangue un peu quand on joue debout. J'aurais aimé pouvoir l'essayer assise... La harpe est très petite (mais moi aussi), cela devrait pouvoir se faire, quitte à mettre l'instrument sur un petit socle...
L'ampli qui était dans le studio n'était pas très performant et les basses résonnaient trop. Les sons bavaient. Et je n'ai pas eu beaucoup d'explications sur la manière de brancher, régler l'instrument. Il va falloir que je me renseigne sur la musique amplifiée !
  Pour finir avec une amie harpiste qui m'accompagnait, on a encore essayé quelques harpes acoustiques dans le studio d'à côté. Pour ma part, Ulysse (harpe légère en fibres de carbone) et Isolde. Je les ai trouvé trop sonores. Avec des basses qui résonnaient trop et se noyaient. En fait, il fallait à peine articuler ce que j'ai du mal à faire !
 Au moins avec ma harpe électrique et un bon ampli, j'espère pouvoir fabriquer le son qui me convient.
 Cet essai m'a rassuré : elle a beau être électro, cette harpe a une âme. On sent la vibration des cordes (à défaut de la résonance de la caisse) et elle réagit aux nuances de l'intensité du jeu comme une harpe acoustique.
Reste à trouver le bon matériel d'amplification qui correspondra à ce que je cherche.

Suite au prochain épisode !

dimanche 5 avril 2015

Joyeuses Pâques

 
 Pour accompagner les traditionnels chocolats de Pâques, des "bredele" faits maison. Je sais, c'est une recette de Noël mais je l'ai déclinée dans des formes pascales et printanières : moutons, lapins, coqs, papillons, poissons, fleurs... Comme vous pouvez le constater, chez moi, les anges aussi sont présents toute l'année !
J'ai déposé dans mon panier un très bel œuf en métal de la confiserie allemande Heidel. J'adore cet univers coloré et poétique qui évoque les chromos d'autrefois.
 A ce propos, regardez  la carte ancienne que j'ai trouvée : un ange se servant d'une drôle de harpe. L’œuf de Pâques cassé forme une ouverture qui permet d'accrocher des cordes végétales. Il fallait y penser !
En tout cas, cette carte-là, je ne devais pas la louper !

Joyeuses fêtes de Pâques à tous... plus particulièrement aux chrétiens du monde entier.

lundi 23 mars 2015

Un air de printemps


Je l'avais attendu tout l'hiver, ce petit rouge gorge : il est arrivé avec le printemps passer des heures précieuses dans ma cour. Là où par manque de soleil, les tulipes poussent couchées sur le sol, au milieu des lapins qui pour moi, évoquent Pâques.

   
 Car dans ma région natale, c'est un lièvre qui dépose des oeufs en chocolat aux enfants !

 
  A l'extérieur, la joie de fleurir des jardinières sur les rebords de fenêtre.
 D'accrocher la couronne de printemps sur la porte d'entrée, agrémentée de quelques nouvelles fleurs en crochet.
 A l'intérieur, le bonheur de voir s'épanouir des jonquilles dans un de mes vases préférés.
 
Et de changer un peu la décoration de mon oratoire : un nouveau nid avec mes premières fleurs en crochet, des décorations de Pâques en bois.
Le printemps est toujours pour moi une renaissance !


dimanche 22 mars 2015

Un bain de thé

Rigolo non, pour laisser infuser un délicieux thé au jasmin ?
Bon dimanche à tous !

jeudi 12 mars 2015

Mes premiers granny

 Quelques échantillons envoyés à ma mère ! Elle sera étonnée, j'en suis sûre... Depuis le temps qu'elle essaie de m'apprendre le crochet. 

Deux autres carrés granny assemblés pour former une petite pochette où ranger mon badge qui me sert à pointer au travail. 

Pour l'instant, j'ai travaillé avec de la grosse laine et comme j'ai tendance à trop serrer mes mailles, j'ai très mal au pouce droit. Donc repos pour le moment !

Questions aux expertes : quelle est la face qu'il faut montrer ? Je crois que celle que j'ai choisie est en fait l'envers mais je la trouvais plus jolie.
Faut-il tourner le carré à chaque tour, ce que je n'ai pas fait ?

La difficulté principale pour attaquer des modèles plus compliqués, c'est que je ne vois pas les mailles quand il faut repiquer dedans. Pour les granny, c'est facile, il faut viser les grands espaces ! 
Pour l'instant donc, je me contente des modèles où on n'est pas obligé de piquer maille par maille...
J'espère que d'autres débutantes passeront par là, pour que je me sente moins seule ;-)

lundi 9 mars 2015

Curiosité

 
C'est dans un musée plein de charme à Semur-en-Auxois, l'été dernier, que j'ai découvert ce curieux tableau, difficile à prendre en photo car exposé dans une vitrine.
De loin, il me faisait un peu penser à un marquoir... Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir de plus près qu'il avait été réalisé à l'aide d'insectes séchés ! L'œuvre qui porte la date de 1882 est malheureusement anonyme.
Je ne sais pas si ce genre de composition était fréquent au 19e siècle, siècle qui m'étonnera toujours !
Moi qui suis un peu phobique des insectes, j'avoue que j'avais un peu de mal à voir les carapaces de scarabée de très près mais que l'admiration devant tant de patience l'a emporté.
 


Autre curiosité à découvrir : un nouveau blog sur le département de la Somme, 
http://letourduquatrevingt.eklablog.fr/