lundi 24 décembre 2012

Joyeuses fêtes !


Et n'oubliez pas de suivre votre bonne étoile...

Il y a toujours une lumière, même dans la nuit la plus profonde. Parfois, il suffit de savoir qu'elle existe quelque part pour ne pas perdre son chemin.

Un très bon Noël à vous tous !
Et une pensée pour ceux qui passent ce réveillon à l'hôpital...

vendredi 14 décembre 2012

Les harpes de ma vie, n°3


Elle est celtique mais surtout japonaise...
Elle partage ma vie depuis de longues années déjà. 
Elle a résonné dans différents coins d'Alsace et m'a suivi en Picardie, ma harpe à l'anneau d'or.

Elle joue les coquettes avec sa frise végétale en marqueterie.
Quand elle est désaccordée, c'est que je ne vais pas très bien. Elle est en quelque sorte mon baromètre.

Parfois, je rêve d'en avoir une autre. Plus petite, plus rustique, pour le répertoire médiéval mais je n'arrive pas à lui être infidèle. Elle s'est faite à mon jeu, je me suis adaptée à sa sonorité. Une parfaite alchimie règne entre ses cordes et mes doigts. 

Je lui dois tant d'heureux souvenirs, d'émotions intenses ! Elle m'aide à me retrouver : dès que je la fais basculer sur mon épaule, mon coeur chavire. Ma vie repart...

lundi 10 décembre 2012

Quand on aime...

Quand on aime, on ne compte pas...

La première fois que j'ai brodé la grille Alexandre 98, j'étais encore jeune fille. A l'époque, j'achetais des abécédaires imprimés sur toile et je suivais les croix dessinées à l'encre noire. Cela n'était pas très régulier comme travail mais je n'étais guère perfectionniste et faisais même des noeuds à l'arrière...

Quand j'ai participé au Sal Alexandre, cela a fait tilt : j'ai reconnu la grille brodée dans mon adolescence.

Et comme c'est la broderie préférée de mon aide ménagère, j'ai décidé de la lui offrir pour Noël !

Jamais deux sans trois...



samedi 8 décembre 2012

Dommage



Un joli modèle de Blackbird Designs que je n'arrive pas à finir... Commencé à l'hôpital, il me rappelle des heures difficiles chaque fois que je reprends l'aiguille en sa compagnie. L'angoisse monte, il n'y a rien à faire. 
Et pourtant lors de mon hospitalisation, chaque petite croix formée sur cette toile était comme une victoire. De retour chez moi, c'était comme si les pôles s'étaient inversés. 
A quoi bon le terminer puisque de toute manière, je n'arriverai pas à le regarder sereinement ? Ni à l'offrir car on offre pas quelque chose que l'on associe à la douleur. La dernière solution serait peut-être de le terminer dans les salles d'attente de l'hôpital de jour où je retournerai deux fois par semaine en janvier et février. Ma broderie doudou des heures longues...
Et ensuite l'oublier au fond d'un tiroir bien fermé à clé.

dimanche 11 novembre 2012

Mobile dans le vent d'automme


Trois feuilles brodées et collées sur du carton recouvert de tissu évoquant la saison... 

Et voilà, ma petite décoration d'automne ! Brune, rouge et jaune, les feuilles sont orientées de manière différente. Comme si elles tourbillonnaient dans le vent.

Un bricolage réalisée rapidement et 


vendredi 2 novembre 2012

Broder l'automne

 Une jolie grille trouvée sur le blog de martine290... Je vous conseille d'ailleurs d'aller vous y promener car il y a plein de grilles de qualité créées par Martine et offertes avec générosité.
Une trop grande paresse pour réaliser ce modèle en entier m'a donné l'idée de ne broder que la feuille d'automne en plusieurs exemplaires. 

Pour les réaliser, j'ai puisé au hasard de mon inspiration dans le tiroir de mes fils américains, toujours aussi splendides. 

 
 J'ai disposé les couleurs au hasard de ma fantaisie. Il me reste encore plein d'autres feuilles à ramasser broder. Que vais-je faire de ce bouquet aux couleurs automnales ? Il faudra revenir pour le savoir...


dimanche 28 octobre 2012

Saison de mon coeur

Reprendre mes petites habitudes... me retrouver après un long séjour de trois semaines à l'hôpital. Voici le programme de mes journées !
J'aime visiter mes blogs préférés même si je suis trop fatiguée pour laisser des commentaires. Ils me parlent de bonheurs simples, de joie de vivre. Ils me redonnent l'envie de faire des choses.


J'aimerais beaucoup me promener dans la nature mais je suis encore trop fragile. Alors je me souviens des automnes de mon enfance, parfum des girolles, bruissement des feuilles chiffonnées aux couleurs fauves.


Cette saison mélancolique, est peut-être ma préférée.   

samedi 25 août 2012

Enfin des nouvelles...

Merci pour vos commentaires, témoignages et attentions... Loli-lola, ta carte vitaminée trône désormais sur ma cheminée et ton marque-page ne quitte plus mon livre.

Vos réflexions m'ont beaucoup aidé durant les premiers mois de mon traitement. La maladie permet de grandir, j'en suis certaine. D'autant plus que j'ai soudain le temps de réfléchir. C'était assez déroutant au début.
Difficile parfois de ne pas culpabiliser. Surtout les jours où je suis en forme et me demande pourquoi, finalement, je ne reprendrais pas le travail, je ne passerais pas moi-même l'aspirateur, etc. Mais je sais que je dois garder mes forces pour l'essentiel : rester en meilleure santé possible pour ne pas faiblir lors de la prochaine étape de l'autogreffe, fin septembre.
J'arrive à nouveau à me concentrer sur mes lectures. Je lis ou relis les grands auteurs (en ce moment Balzac). Je rejoue de la harpe depuis la semaine dernière. Quel bonheur de ne plus avoir les mains qui tremblent comme mon héroïne d'Ad Libitum !
 
Et je continue de broder ma grande housse de harpe, tout lentement. J'aurais bientôt fini le cadre du dernier marquoir d'Angleterre.

J'ai repris un ouvrage quaker abandonné et qui m'occupe dans la salle d'attente d'hématologie. J'ai l'impression que quand je brode, tout me semble plus paisible... Les gens me sourient, certaines personnes âgées me parlent d'autrefois, quand leur mère, soeur ou femme tiraient l'aiguille.
 
Je fais des projets pour ma grande période d'isolement en hôpital, fin septembre ! Un petit Blackbird Design pas trop compliqué dont j'aime les tons passés. Je ne sais pas si j'aurais le courage de broder mais même si je ne fais qu'une seule croix par jour, j'aurais l'impression d'être vivante. C'est important pour mon moral.
A bientôt !

mercredi 13 juin 2012

Pas facile...

Je ne dois d'explications à personne. Après tout, ma vie, c'est ma vie et si je veux, je peux arrêter mon blog à tout moment sans avoir à me justifier. Mais j'ai reçu tant de bonheur à travers vos messages ici que je préfère vous dire pourquoi je n'écris plus en ce moment : on a découvert que j'avais une maladie du sang, un myélome (cancer de la moelle osseuse). J'essaie de supporter les traitements moi qui était plutôt médecine douce et homéopathie. J'essaie de tenir le coup en vivant au jour le jour, sans penser au pourquoi de cette maladie (cela ne sert à rien), ni à l'avenir lointain car c'est une maladie qu'on ne guérit pas mais qu'on peut mettre en veilleuse. Je brode encore un peu mais je suis vite fatiguée. Pour le reste, c'est pareil. Mon mari et ma fille sont formidables. Sans eux, je ne sais pas si je tiendrais moralement.

Etrangement, je trouve que presque toutes mes nouvelles (de la série "Les mots brodés", publiées partiellement dans le Marquoir) parlent de la mort ou de la maladie.  Cela ne m'avait pas frappé.

Je ne ferme pas ce blog, je reviendrai quand j'aurais envie de vous dire quelques mots, sans trop étaler mes malheurs.

Je pense à tous ceux qui souffrent dans leur corps, dans leur coeur. Je pense à certaines rencontres faites à l'hôpital et qui ont changé ma vie. Je pense que j'ai la chance de croire qu'il y a une force spirituelle au-dessus de moi qui me guide. Même si je ne sais pas comment la nommer.

dimanche 22 avril 2012

Des trous, encore des p'tits trous...

En avril, ne te découvre pas d'un fil...
J'ai suivi l'adage et j'ai été bien silencieuse, occupée à faire apparaître sur la toile de ma housse de harpe, un immense alphabet au point d'oeillet.


Je fredonne souvent la chanson de Serge Gainsbourg, le Poinçonneur des Lilas en tirant sur mon fil pour accentuer le jour au milieu du point. Il se fait parfois de drôles de connexions dans la tête d'une brodeuse à l'ouvrage !


Pour celles qui avaient aimé, dans l'article précédent, mon découpage de canivet, je vous invite à aller voir le blog de Lisele, la créatrice de ces merveilles. Il y a un lien vers sa boutique également. Toutes à vos ciseaux.

dimanche 4 mars 2012

Découpage



Il y a fort longtemps, je m'étais acheté un kit au musée de l'Imagerie populaire à Pfaffenhoffen. Pour décorer mes fenêtres de jolis canivets.







 

Mais que c'est difficile, même à cette échelle ! Le principe est de découper le modèle (en blanc) en même temps que l'ouvrage final (en rouge). Et ce n'est pas évident... Les feuilles glissent. Le cutter a vite fait de déraper.



Tant pis pour les imperfections, je me suis quand même bien amusée. Et puis, je n'avais sans doute pas les bons outils (:-)


samedi 28 janvier 2012

Fantomatique


Ma housse commence à se remplir grâce à l'immense ouvrage brodé par Ann Grove que j'ai décidé de reproduire à gauche de celui de Mary Glover (Marquoirs d'Angleterre, Isabelle Mazabraud-Kerlan).

Je n'en suis même pas à la moitié mais qu'importe ! J'aime désormais les projets qui s'inscrivent dans le long terme. Et quand j'aurais terminé de remplir cette toile, il faudra faire l'autre côté.


samedi 7 janvier 2012

On est en 2012



La douce caresse d'une plume
Le parfum discret d'une rose
Pour vous souhaiter une belle année...

Pour ma part, je vais essayer de ne pas perdre le la
Et de retrouver une certaine sérénité.

Je serai présente ici seulement quand j'en aurais vraiment envie... ne vous inquiétez pas de mes absences. Je me suis rendue compte que la publication journalière en décembre avait été très lourde à gérer et je n'ai plus envie de me mettre autant de pression en 2012.