jeudi 6 septembre 2007

Le fil d'Ariane, chapitre V

vers les chapitres précédents : I ou II ou III ou IV

CHAPITRE V

Non sans une certaine appréhension, j’attendais Dominique dans le salon de thé où elle m’avait fixé rendez-vous. Et si son association n’était fréquentée que par des dames patronnesses des temps modernes brodant pour le Téléthon ou autre manifestation caritative ? Je ne critiquais pas les brodeuses qui le faisaient, bien au contraire. Moi, je ne savais pas être généreuse et j’avais peur de ne pas être à l’aise dans un club de ce type.

Dominique qui s’excusait d’être un peu en retard, n’avait rien d’une dame patronnesse. Habillée tout en noir, avec un rouge à lèvres carmin, elle me faisait un peu penser à Agnès B. Elle avait été encadreuse à Toulouse avant de s’installer ici. Elle m’expliquait qu’il y a quelques années, les productions de l’association « Entre amies » m’auraient sans doute amusée : coussins à froufrou, canevas champêtres, housses en forme de chapeau pour cacher le papier-toilette à l’arrière de la voiture.

- Si, si Béatrice, je t’assure ! C'était à la fin des années soixante dix. La plupart des membres du club cherchaient surtout à passer le temps, et puis à l'époque, on trouvait ça chouette... Peu à peu, le domaine des loisirs créatifs a évolué et l'association s'est tournée vers d'autres créations. L’année dernière, on a essentiellement réalisé des accessoires de brodeuse.

- Tu sais, je ne me moque pas de ces productions un peu démodées. Un jour, peut-être, on trouvera ridicules nos collections de pinkeeps ou nos abécédaires à la mode d'autrefois... Dis-moi, vous êtes combien dans votre club ?

- Une petite vingtaine. Beaucoup de retraitées ou de mères au foyer. Quelques chômeuses. On se réunit le lundi après-midi et parfois pendant les vacances. J’aimerais bien organiser des soirées-conférences, je ne sais pas… J’ai des idées mais, c’est encore un peu flou.

Moi aussi j’avais déjà pensé à l’organisation de rencontres autour de la broderie. Se réunir pour broder c’était bien mais il y avait peut-être d’autres pistes à explorer. Certaines brodeuses dont je faisais partie, étaient incapables de compter leurs points en papotant mais adoraient échanger des idées avec d’autres brodeuses. Il fallait proposer quelque chose de différent.

Il existait des cybercafés, des cafés-philos, alors pourquoi pas des merceries-cafés ? Une fois par mois, le lundi après-midi, j’installais des tables et des chaises disparates dans ma mercerie et je tirais les rideaux. La boutique était fermée et seules les inscrites avaient le droit d’entrer. Dominique préparait le thé, le café. Je découpais les pâtisseries que l’une ou l’autre des membres du club « Entre amies » avaient préparées : cake au citron, tarte tatin, gâteau au chocolat... La conférence pouvait alors commencer. Elle ne durait jamais plus d’une demi-heure afin de ne pas lasser l’auditoire et d’offrir un temps de discussion suffisamment important après l’exposé.

Le premier invité était l’impressionnant docteur Duthoit, un ostéopathe qu’Anne-Sophie connaissait. Beaucoup de brodeuses se plaignaient de tendinites ou autres douleurs articulaires et docteur Duthoit nous indiquait comment éviter les tensions ou soulager les douleurs installées. Cette première conférence médicale avait été un succès. C’était un plaisir de voir toutes ces femmes faire des exercices pour assouplir les poignets ou détendre les épaules et la nuque.

- Chouette, on va pouvoir broder encore plus longtemps grâce à vous docteur !

- Attention mesdames, de la modération avant toute chose ! Faites des pauses et alterner les activités au cours de la journée.

J’espérais que le cycle de conférence allait se poursuivre dans la même bonne humeur tout au long de l’année.

7 commentaires:

enirehtac a dit…

Moi ... je suis déçue ...
je trouvais que l'idée était bonne ... mais là, j'ai l'impression que l'auteur ne sait pas où elle va ... qu'elle publie au fur et à mesure ...
je ne trouve pas d'intérêt à ce récit ...
je ne rentre pas du tout dans l'histoire
désolée ...

Hélène a dit…

Tu n'a pas à être déçue. Attends peut-être quand même la fin, non ? Mon histoire est construite depuis un bon mois et c'est juste par commodité que je publie par jour un chapitre (parce qu'il n'est pas évident de lire des textes sur un écran). Merci en tout cas d'avoir eu le courage de t'exprimer.

catherine a dit…

dommage que j'ai raté la conférence du Dr Duthoit, j'aurais bien besoin de ses conseils :)

enirehtac a dit…

tout d'abord, merci de ne pas avoir mal pris mes commentaires ... pour être sincère, je m'attendais à me faire agressée !
bien sur que je vais continuer à te lire ... et jusqu'au bout ! que ce soit un film ou un livre ... tout peut arriver en cours ... aussi même si je n'accroche pas au départ, je vais toujours au bout ... on est quand même plus crédible pour "critiquer" = apporter une critque qu'elle soit positive ou négative !

enirehac a dit…

me faire agresser ...
la prochaine fois, je clique d'abord sur l'aperçu afin de me relire ...

Mime a dit…

Il y a bien longtemps que je n'étais pas venue te voir, je voulais juste te faire un petit coucou en passant mais je suis restée pour lire tes 4 premiers chapitres et tu sais quoi je reviens ce soir pour la suite !
Biz !

clob a dit…

je dvrais aussi consulter ce Dr DUTHOIT.... car parfois .....

j'aime à te lire .... il y a du vécu dans ces écrits.....
Dans 15 ans nos filles se demanderons ce qui trafiquions avec nos pinkeep .. coussinet, trousses par 1/2 douzaine et autres...
Mais dans 50 ans cela très tendance car vintage ... alors ????..
le plaisir du moment compte

ps j'imprime et je lis aprés ! c'est plus aisé pur moi