dimanche 22 avril 2012

Des trous, encore des p'tits trous...

En avril, ne te découvre pas d'un fil...
J'ai suivi l'adage et j'ai été bien silencieuse, occupée à faire apparaître sur la toile de ma housse de harpe, un immense alphabet au point d'oeillet.


Je fredonne souvent la chanson de Serge Gainsbourg, le Poinçonneur des Lilas en tirant sur mon fil pour accentuer le jour au milieu du point. Il se fait parfois de drôles de connexions dans la tête d'une brodeuse à l'ouvrage !


Pour celles qui avaient aimé, dans l'article précédent, mon découpage de canivet, je vous invite à aller voir le blog de Lisele, la créatrice de ces merveilles. Il y a un lien vers sa boutique également. Toutes à vos ciseaux.

5 commentaires:

Meriem a dit…

Une réussite cet alphabet en point d'oeillet algérien, superbe !

Hellès a dit…

Cet alphabet est splendide !
Bises,

Hellès

Lutine a dit…

J'adore !

Anonyme a dit…

Bonjour Hélène,
Je t'envoie un petit signe d'amitié en ce dimanche un peu trop arrosé...
À bientôt de te lire !
Muriel

Valybr♥de a dit…

Oh que c'est beau !
bises