dimanche 17 février 2008

Le marquoir de Victorine


Brodé avec un fil bordeau très foncé qui me rappelle ses savoureuses crêpes aux cerises noires, le marquoir imaginaire-imaginé de ma grand-mère maternelle, Victorine Verdun. J'adore son nom de jeune fille et j'ai été heureuse de l'immortaliser, ainsi que son monogramme V.V. Je me souviens qu'elle disait que cela portait bonheur d'avoir deux fois la même initiale...

Lalaye est un petit village du Val de Villé, au pied des Vosges, où on parlait un étrange patois roman, le welche, et pas du tout l'alsacien. Très proche de ma grand-mère, j'ai l'impression d'appartenir à cette Alsace-là.

Ma grand-mère vit désormais dans une maison de retraite, près de ses filles, à une centaine de kilomètres de son village natal. Elle aura 97 ans le 10 mai.

7 commentaires:

Mercédès a dit…

Très jolie se marquois...

Moi je vie juste de l'autre côté de la montagne de Lalaye.

Biz.

dany a dit…

Très joli marquoir
et si bel hommage !

Zenana a dit…

Remarquable hommage et ouvrage !
C'est super beau le Val de Villé et pas bien loin de chez moi.

La croisée a dit…

Je suis contente que tu aies pu réaliser ce très beau marquoir, comme un long fil tissé par-delà les générations !

La croisée.

Catherine a dit…

Ce marquoir est un bel hommage à ta grand-mère. Vas-tu lui montrer?

Hélène a dit…

Non Catherine... Je crois qu'elle ne réaliserait pas et que même, cela risquerait de la perturber car parfois, elle ne sait plus trop bien qui elle est. En revanche, je l'ai montré à ma mère. Toutes les deux étaient d'excellentes brodeuses.

brodstitch a dit…

tout simplement émouvant et,bien sur,superbe ;o)