mercredi 24 décembre 2008

Conte de Noël... pour petits et grands


Noël , noël : fête de la lumière au coeur de la nuit la plus longue de l'année.


Il y a quelques années, j'avais écrit cette histoire pour ma fille. Je l'offre aujourd'hui à tous ceux qui ont su garder une âme enfantine. Mon plus beau cadeau de Noël serait que certains parents (ou grands-parents) lisent ce conte aux petits enfants impatients d'ouvrir leurs paquets. Juste quelques minutes de complicité entre générations...



Le lampadaire


Comme des milliers d’écoliers, Diane et Théo sont deux petits enfants qui n’aiment guère se lever le matin pour aller à l’école. Même les bonnes tartines de maman et l’odeur du chocolat chaud n’arrivent pas à les tirer de leur lit douillet. Et c’est de mauvaise humeur, qu’ils partent de la maison, leur cartable sur le dos.


Comme des milliers d’écoliers, Diane et Théo trouvent toujours des excuses pour ne pas aller se coucher de bonne heure. Un coloriage à finir pour papa rentré tard, une récitation à revoir, un chapitre à terminer, un bisou à donner…


Un jour, dans leur rue, le vieux lampadaire était tombé en panne. Il s’était d’abord mis à éclairer en plein midi, puis à clignoter la nuit avant de s’éteindre définitivement.


Une certaine agitation régnait autour de l’équipe venue réparer l’éclairage public.


- J’espère que le lampadaire éclairera ce soir, car je n’aime pas que mon mari rentre du travail dans l’obscurité, disait une vieille dame inquiète.

- Mes enfants qui ont peur du noir, ont fait des cauchemars cette nuit, se plaignait une mère fatiguée.

- Les miens qui n’aiment déjà pas se coucher d’ordinaire, sont restés devant la fenêtre hier soir, sous prétexte qu’ils voulaient voir le lampadaire s’allumer, indiqua la maman de Diane et Théo. Impossible de les lever ce matin ! C’était pire que jamais.


Or parmi les électriciens de la ville, travaillait Monsieur Ernest. Il était un peu magicien et savait parler aux fées mais personne ne le savait. Les autres le trouvaient un peu étrange, mystérieux et silencieux.


- Cette rue est vraiment d’une tristesse, pensa-t-il, il faudrait faire quelque chose…


Une petite formule magique prononcée, une pincée de poudre d’étoiles déposée à l’intérieur du globe électrique et hop, Monsieur Ernest redescendit de son échelle en souriant.


Le soir tombait sur la rue des Ormes. Le lampadaire allait-il enfin s’allumer ? Sept heures sonnèrent au clocher de l’église lorsque, soudain, la lumière fut. Et quelle lumière ! Multicolore et dorée, éclatante comme un feu d’artifice, elle illumina la rue avant de s’adoucir en une tendre lueur orangée, apaisante. Une faible mélodie, qui ressemblait à celle du vent, charma le cœur des enfants à l’heure du coucher. Le marchand de sable endormait jadis les enfants en leur lançant de la poussière dans les yeux. Le lampadaire de Monsieur Ernest, lui, était bien plus délicat…

Calmés par cette douce musique, émerveillés par ces jeux de lumière, les enfants, y compris Diane et Théo, se blottirent sous leurs édredons et s’endormirent avec bonheur.


Une autre surprise les attendait le lendemain matin. A l’heure où Diane et Théo n’arrivaient pas à se lever d’habitude, ils furent chatouillés dans leur lit par un étrange arc en ciel qui provenait du lampadaire.


- Après la pluie, le beau temps… Après la nuit, le jour, semblaient leur dire les rayons de lumière.


Depuis ce temps, Diane et Théo ainsi que tous les enfants de la rue des Ormes, sont des écoliers heureux, toujours contents de se lever ou de se coucher.


Pourvu que le lampadaire magique ne tombe plus jamais en panne… N’ayez crainte, Monsieur Ernest y veille !


(c) Hélène, croix de lune, 2008

J'espère que mon histoire vous a plu. Elle serait mieux illustrée (avis aux amateurs).

Je vous souhaite de joyeuses fêtes...

5 commentaires:

sylvie a dit…

oh merci Hélène c'est un joli cadeau sortant de ton coeur.
bizzzzzzzzzzzzzzzzz

Anonyme a dit…

Merci beaucoup Hélène, pour ce magnifique conte de noël !
Je te souhaites de trouver ce soir et demain la lumière du lampadaire...
Je t'embrasse,

Laurence

brodstitch a dit…

Très belle histoire que j'ai eu plaisir à lire sur ton blog.
Je te souhaite un très bon Noël.

katleen a dit…

quelle belle histoire !

nathaliange a dit…

quelle belle histoire!