jeudi 12 juin 2008

Mercerie de famille

J’aime fréquenter les brocantes et les vides-greniers, feuilleter des livres anciens, découvrir des témoignages émouvants de la vie du passé et pourtant, j’arrive difficilement à acheter ce qui m’émerveille : une paire de ciseaux rouillées, des boutons dépareillées, des bobines entamées, des rubans emmêlés… Même s'il m'est arrivé d'acquérir quelques petites bricoles, pourquoi ne suis-je pas vraiment tentée par la collection d’articles de mercerie ?
L’explication, je l’ai sans doute trouvé hier en farfouillant dans un vieux bocal
rempli de boutons. Il y en avait des ordinaires, des plus insolites mais avec tous un point commun : ils appartenaient à la boîte à couture de ma grand-mère. Effectivement, presque tous mes trésors de brodeuse me viennent de ma famille et sont liés à des souvenirs d'enfance... L'insolence d'ouvrir en cachette des tiroirs remplis de bobines de fils, juste pour faire passer les heures longues des vacances à la campagne. Le plaisir un peu coupable de poser mes pieds sur la pédale de la machine Singer à la ferronnerie si imposante. Et celui encore plus merveilleux de jouer en silence avec les accessoires de la machine de ma mère (je me souviens, l'un ressemblait à un petit chien) pendant qu'elle se dépêchait de terminer une robe.
Alors oui, je les aime ces petits objets qui me rattachent à mes parentes. Et j'ai du mal à aimer autant les autres étuis à aiguilles ou cartonnettes trouvées sur mon chemin. Je les apprécie comme des traces d'une vie quotidienne disparue mais sans émotion exagérée. Et je n'aimerais pas les mêler à mes vrais souvenirs.
A ce propos, et si je vous faisais partager mon modeste héritage ? Voici déjà mes boutons préférés : marguerite en plastique imitant l'ivoire, boutons en forme de bogue de châtaigne s'ouvrant sur une perle, simples boutons de nacre légèrement concaves...

J'espère que cette nouvelle rubrique trouvera des amatrices.

10 commentaires:

Catherine a dit…

Je suis comme toi, les objets anciens me parlent beaucoup plus quand ils font partie de mon histoire personnelle. J'ai une affection toute particulière pour les ciseaux de tailleur de mon grand-père (même si j'étais toute petite quand il est décédé).

Anonyme a dit…

Chic, chic ! Hélène ouvre ses tiroirs, pour mon plus grand plaisir !!! Ah oui, alors, il y en a au moins une amatrice : MOIIIIIIII !!!!

Laurence.S.

isa V a dit…

moi aussi ,ma grand-mère avait une boite à boutons.Quand j'allais chez elle il n'y avait pas de jouets,(elle n'etait pas très riche,elle était fermière avec 2 vaches),j'ouvrais la boite à boutons,boite à trésors et je jouais pendant des heures.merci pour cette madeleine .isaV

Jenny a dit…

Amatrice ? Et comment ! Merci Hélène de partager ces souvenirs ...

E.L.A a dit…

J'éprouve exactement la même sensation que toi; je ne fréquente quasiment pas les brocantes et vide-greniers , car en fait je n'aime guère acheter de la mercerie ou du linge ancien ; j'en ai acheté, mais très peu , car je m'aperçois que je n'aime que ce qui me vient de ma famille ! Et je n'aime pas non plus acheter des objets , livres , etc , d'occasion .Donc les Dimanche matin à arpenter la campagne , très peu pour moi ! C'est drôle , parce que je pensais faire un post à ce sujet !
Et tes petits trésors sont adorables !

clob a dit…

Bien sur ...plis j'avance dans le temps .. plus j'aime à connaitre le passé de mon présent !

Anonyme a dit…

Oui, certains écoutent la mode, d'autres, leurs émotions. Les premiers ne sont jamais rassasiés, les seconds souvent contents !
Encore merci !
Muriel

Daphné a dit…

Un bien joli blog que tu as là. Je suis bien contente de le découvrir...
:-)
Daphné

Zenana a dit…

Un instant, te lisant, je me suis retrouvée chez mes aieules, une grand-mère couturiere, une arrière grand-mère dentellière... La machine à coudre à pédale, les fers que l'on chauffe sur le poele à bois... Des odeurs se mèlent aux images. De Claire et Irma il me reste le gout pour les travaux d'aiguilles, un rideau d'alcove, les souvenirs ...

Aline a dit…

oh que oui tu auras des amatrices. Ici aussi les trésors sont sortis tout droit du patrimoine familial et j'ai connu aussi le plaisir de jouer avec la grosse pédale de la singer de ma grand-mère (toujours en état de marche d'ailleurs). Tiens faudrait que j'ouvre aussi mes tiroirs un jour ...