mercredi 28 mai 2008

Hommage

L'une m'avait donné l'envie de créer mon blog et de sortir (un peu) de ma coquille. L'autre m'avait encouragé à écrire mes nouvelles brodesques. Toutes les deux ferment aujourd'hui leur blog, essentiellement en raison de problèmes personnels lourds à gérer. Comme si soudain, le monde enluminé de broderies ou bordé de dentelles pouvait devenir insupportable et sonner faux. Comme si la brodeuse épanouie qu'on s'efforce de montrer sur son blog ne nous ressemblait pas davantage qu'un personnage des Mysims. On est forcément un peu articifiel dans un blog, à moins de s'étaler de manière impudique. Le juste milieu est parfois difficile à trouver. Et quand viennent les soucis, tant mieux si on se tourne vers ses amis de la vraie vie.
Alors à bientôt toutes les deux d'une manière ou d'une autre ! Et surtout, bon courage... Je reste encore sur la blogosphère, mais également de manière un peu plus distante. D'autres projets, d'autres envies et comme tout le monde, mon petit lot de soucis. J'aime cependant toujours autant distiller mes articles au rythme de mes petits points. Sans grande mise en scène et en toute simplicité.

5 commentaires:

sylvie a dit…

j'espère que tu continueras à venir de temps en temps, j'aime tes articles.
bon courage

Catherine a dit…

Ce que j'aime en lisant ton blog c'est justement la simplicité; alors continue s'il te plait!

sylvie a dit…

je reviens dans ton blog pour te répondre, il y a quelques temps je t'ai fait une visite car j'ai été attirée par tes marquoirs anciens, comme quoi la même passion nous a réunie.
De plus en parcourant ton blog, j'ai vu que tu aimais les vieilles poupées, moi aussi (je rêvais de retrouver la bleuette de maman mais.... elle a disparue), et les petits objets, on en reparlera si tu veux.
Bonne soirée à toi.

Anonyme a dit…

Je suis très touchée Hélène, mille merci. Il faut que je prenne le temps de te répondre plus longuement par courrier. Je pensais bien à Céline lorsque tu m'en a parlé, ça se confirme. Je lui souhaite par ton intermédiaire du courage et de la ténacité dans ses choix.

Je t'embrasse.

La croisée.

Catherine a dit…

C'est effectivement étrange effectivement combien certaines se mettent en scène dans leur blog, surtout au début. Oublié le naturel, de fielleux derrière, on devient mielleux devant. On court après les commentaires à un point que ça en devient indécent. Mais au bout de quelques années de "blogging" elles auront compris la leçon. Et le naturel revenant au galop, les autres aussi !
Amitiés, et c'est vraiment gentil de rendre ainsi hommage à deux amies, même si elles ne font plus partie de la blogosphère.