dimanche 11 février 2007

Pupitre d'écolière


C'est en voyant le marquoir de M. Thomas chez Tempus fugit et Cécile que j'ai eu envie de lui faire une petite place chez moi. J'aime sa simplicité extrême, ses irrégularités. D'ailleurs sa version plus ordonnée proposée dans le second ouvrage de Muriel Brunet (p 129) me plait beaucoup moins. On dirait une chambre d'enfant qui a été rangée par un adulte. Chaque lettre a retrouvé sa place, les petites fautes ont été reparées. Moi, j'ai préféré broder la version de la grille gratuite distribuée avec son premier livre. Même si parfois j'avais du mal à ne pas réparer certaines erreurs, j'ai résisté !

Tout d'abord, j'ai trempé un lin blanc un peu ordinaire dans un bain de thés pour le vieillir. Ensuite, j'ai choisi un DMC 600 qui est un rouge un peu rose.

Et pour finir, j'ai expérimenté l'ourlet au point de Paris. Sans les explications d'Aprilblue, je n'y serais jamais arrivée. Ce n'est pas parfait (surtout dans les coins) mais de toute manière c'est l'imperfection qui fait le charme de ce marquoir !

4 commentaires:

Hélène a dit…

Merci à toutes celles qui m'avaient mis un commentaire. J'ai été obligé de supprimer mon article et de le refaire entièrement car il y avait un problème avec les images...et j'ai perdu vos interventions ! Je les garde dans ma mémoire. Quelqu'un disait que le point de Paris n'est pas très difficile, c'est vrai !

Mime a dit…

Ca y est plus de petites croix rouges ! Je peux enfin admirer ce joli marquoir, ça valait le coup d'attendre !

Ariane a dit…

Bravo!! Moi je trouve çà très réussi. J'aime bien la finition avec les petits jours.

virginie a dit…

Et je le trouve très joli comme cela...Nous ne sommes pas encore des robots!!!et la perfection n'existe pas dans ce bas monde