dimanche 24 septembre 2017

Sous toutes les coutures

Durant presque un an, ma harpe Aoyama a joué au mannequin, supportant les essayages, les retouches...  et les crises de nerf de la couturière !
Car cela n'a pas été une partie de plaisir d'assembler ma housse entièrement à la main. 

J'ai essuyé beaucoup de déconvenues : 

  • La toile trop fine que les  cordes en métal trouaient : j'ai du rajouter un doublure coton dans la partie supérieure. Pas facile...
  • Le lin qui a un peu trop rétréci au lavage : tant pis, ma harpe semble montrer son petit pied sous l'étoffe.
  • L'arrondi de la console trop difficile à suivre en couture. La toile "tire" par endroit. Je pense que j'aurais du mettre une bande supplémentaire pour avoir plus d'épaisseur entre les deux faces.
 
  • La housse qui penchait vers l'arrière : j'ai eu l'idée de faire un petit drapé maintenu par un noeud.

Mauvaise couturière soit, mais couturière astucieuse !


Et des petits détails amusants pour détourner l'attention sur autre chose que mes points de couture ou ourlets douteux : 

  • Un oiseau en nacre
 
  • Une croix celtique en métal argenté
Je suis soulagée d'avoir terminé cet immense chantier et pas prête de recommencer même si j'admire tous les jours ma jolie housse avec son élégant drapé qui me fait penser à la robe d'une marquise.

4 commentaires:

Marie a dit…

Un ouvrage qui mérite des félicitations,certes il y avait des moments difficile parfois ,mais tu as une joie d'admirer un résultat
impeccable et très beaux.
Belle et douce semaine
Amicalement
Bisous

HeleneGDL a dit…

Que c'est beau, j'adore et j'admire ta patiente pour réaliser cette house.

Marie-Libellule a dit…

Une merveille cette housse de harpe! Et encore ne voit-on pas tous les détails de la broderie
Bravo pour ce bel et utile ouvrage..

Fenninger Hélene a dit…

Merci à vous... pour voir plus détails il faut parcourir la rubrique Harpe. J'ai brodė intégralement trois marquoirs anciens et improvisé pour le reste.