vendredi 10 octobre 2008

Hommage à Marie-France Dubromel

Au hasard de mes lectures, je suis tombée dernièrement sur la reproduction d'une oeuvre de Marie-France Dubromel et cela m'a fait un choc : voilà ce que j'aurais aimé faire naître de mon esprit et de mes mains, si j'avais été une artiste.


Hommage à Yvonne Verdier II
(catalogue de l'exposition
Passeurs de linge : trousseaux et familles,
musée des ATP, 1999-2000)


Cela peut ressembler à un abécédaire oublié au fond d'un tiroir et retrouvé par hasard. A une broderie ébauchée au crayon de couturière, un exercice de jours effiloché par le temps. Il y a des accrocs, des rapiècements, des superpositions, des tissus froissés. Le tout est agencé grossièrement, sans raffinement excessif mais avec une infinie poésie. Sorte d'art brut au féminin, plein de douceur et de tendresse. L'émotion qui nait de ces assemblages est immense et indéfinissable.
Sur du linge usé qui respire la vie d'autrefois, Marie-France Dubromel exprime sa passion de l'écriture : alphabets contrariés, jeux sur l'endroit et l'envers des mots, citations scandées comme une prière ou une ritournelle. Le fil rouge 498 tisse un lien entre le passé et le présent, entre la broderie, la littérature, l'art et la poésie. C'est magnifique et plein d'inventivité.
Dommage qu'elle n'ait pas de blog ou de site internet... ni de véritable publication consacrée à son travail.
Désolée pour la mauvaise qualité du scan mais je vous invite à voir ses oeuvres en vrai, dans des expositions, ou à découvrir cette artiste dans les articles qui lui sont consacrés (voir la liste non exhaustive sur
accroforum).

3 commentaires:

palmire a dit…

Merci pour cette petite chronique de rappel... voilà une vrai créatrice, une artiste.
Je ne connaissais pas cette image.

brodstitch a dit…

je vais suivre le lien pour en savoir plus sur cette artiste.

MEMENOUNOURS a dit…

C'est une merveille
que j'aimerai connaitre mieux cette artiste