mercredi 10 février 2016

Les harpes de ma vie, n° 4


Elle a fini par prendre sa retraite ma vieille harpe japonaise, complice de tant d'heures de musique. Elle attend dans un coin de ma chambre, sa housse brodée qui la protègera des poussières du temps.
A l'étage en dessous, résonne un instrument d'une autre époque, entièrement en fibre de carbone et électrifié, léger comme une plume.



Je l'ai appelé Réglisse car cela aurait bien fait rire mon ancien professeur, Régis Chenut. Petit jeu de sonorité sur son prénom ! J'y ai pensé en parcourant le recueil Autre chose de François Pernel où un morceau est intitulé ainsi. Je me suis dit : "Joli nom pour une harpe noire !".

Noire, comme les pianos de Barbara qui mangeait de cette friandise.

Et puis , comme la note de musique et glisse, comme les glissandos sur les cordes !
Je ne pouvais trouver mieux comme nom de baptême.









5 commentaires:

johala a dit…

Hello
Elles sont belles toutes les deux, et j'espère que tu peux en profiter en ce moment un peu!
Bisous

Marie Christine a dit…

Quelle élégance et que d'heures douce de bonheur!

Bises a toi chére Hélène

Plumes d Anges a dit…

Moi qui n'y connais rien -malheureusement- en harpes, quel est l'intérêt de l'une par rapport à l'autre ? Le son émis ? La légèreté de l'instrument ? ... Douce musique et douce journée Hélène, à bientôt. brigitte

Hélène a dit…

Ma chères Brigitte,
Chaque instrument, en fonction du fabricant, du type de cordes, n'a pas la même sonorité ni le même toucher. L'ancienne est très cristalline et son système de crochets pour les demi-tons plus très performant. La nouvelle que je joue non amplifiée pour ne pas gêner les voisins, a une sonorité chaude, intimiste, mat, un peu comme une harpe de concert. Et les cordes sont différentes et donc le toucher différent. Elle est plus performante d'un point de vue technologique car la lutherie des harpes a beaucoup évoluée.
Elle est comme sur un trépied ce qui rend inutile de la poser sur l'épaule. Au début, cela me gênait, je n'avais plus assez de contact avec mon instrument mais j'ai développé une autre intimité avec lui : je pose parfois mon pied sur un des pieds de la harpe, et cela vibre dans toute ma jambe. La guérison par la vibration ! Je t'embrasse.

Plumes d Anges a dit…

La guérison par la vibration ! Des instants magiques... Bises. brigitte