samedi 1 mars 2008

Marquoir, dernière leçon : la finition

Et oui, il reste encore ce dernier chapitre à voir ensemble : quelle était la destinée des marquoirs d'antan et comment étaient-ils mis en valeur ?
Certains, dès le départ, étaient brodés pour être encadrés. C'était le cas des pièces maîtresses polychromes ou des monochromes plus ambitieux. D'autres étaient justes gardés tel quels, parfois entre deux paires de draps ou dans la boîte à ouvrage. Il ne faut pas oublier que les marquoirs fournissaient un riche éventail de lettres particulièrement utile au marquage du linge.

Lorsque les marquoirs étaient brodés sur une toile délimitée par une lisière, le problème de la finition ne se posait pas.


Dans les autres cas, il n'était pas rare de voir la brodeuse terminer son ouvrage par un simple ourlet, voire une finition plus basique : bords frangés ou crantés sauvagement au ciseau, marquoir cloué directement sur un planche. On ne faisait pas toujours dans la dentelle !

Heureusement, il existait des demoiselles plus délicates. Je n'y connais pas grand-chose en technique de couture mais que de raffinement parfois dans les finitions. Laissons parler les images...


J'adore ceux mis en valeur par un ruban de satin avec des fleurs plus moins importantes dans les angles, ou des noeuds... J'en reparlerai sans doute une autre fois. En effet, j'ai bien envie de ne pas encadrer les marquoirs des arrières grand-mères de ma fille mais de les réunir dans une sorte de grand scrapbook et de varier les finitions. Mais pour le moment, j'ai la flemme de concrétiser mes idées...et je n'y connais rien en scrapbooking !

7 commentaires:

sylvie a dit…

alors là je reviendrai te voir car je suis une passionnée des marquoirs anciens petite fille de petite main, brodeuse et dentellière.
bon dimanche

Anonyme a dit…

Merci pour toutes ces jolies choses si précieuses.
Quel plaisir de rencontrer tant de délicatesse ... et aussi de lire un des textes sans faute d'orthographe.

Anonyme a dit…

il faut bien sûr lire :
lire des textes ....

Hélène a dit…

Merci beaucoup, cher ou chère anonyme... Je fais attention de limiter les fautes mais je dois bien en laisser passer quand même !

tempus fugit a dit…

Cloué sur des planches, oooh, ça alors !!!

brodstitch a dit…

Clouer le marquoir étit peut-être une aptation du hornbook.Merci pour cette série d'articles :o)

Mime a dit…

Merci pour ces articles consacrés aux marquoirs. Quel agréable retour dans le passés !
Bonne soirée !